Français English German

Jazz à Vienne - AFRIQUE

Théâtre Antique
rue du Cirque
38200 Vienne

  04 74 78 87 87
En savoir plus

Description

Youssou N'dour Rokia Traoré et Rubén Pellejero (Concert dessiné) Mulatu Astatke

Informations supplémentaires



Lat : 45.525292 - Lng : 4.878584

Informations

Description
Youssou N'dour :
Dans les années 70, Youssou N’Dour est l’idole du mbalax (musique populaire du Sénégal basée sur le tama et le sabar). Il est déjà une star en 1979 lorsqu’il lance avec le groupe l'Étoile de Dakar le « ventilateur », une nouvelle danse qui fait alors fureur dans les clubs. « Le Petit Prince de Dakar » et son orchestre rebaptisé Super Étoile de Dakar deviennent bientôt les nouveaux ambassadeurs des musiques d’Afrique de l’Ouest. Quatre décennies plus tard, Youssou N’Dour, qui est entre-temps devenu patron de presse, qui possède à Dakar un studio d’enregistrement et fut jusqu’en 2013 Ministre de la Culture du Sénégal, nous rend une nouvelle visite (il était ici en 2014) précédée de son dernier opus (Africa Rekk - 2016) que la star décrit comme « un voyage entre l'Afrique moderne et l'Afrique traditionnelle ». De culture à la fois sérère, toucouleur et wolof, le natif de la Médina (en 1959) poursuit depuis l’album Rokku Mi Rokka un voyage au coeur de la tradition. Une tradition déjà largement actualisée via la pop (7 Seconds avec Neneh Cherry date de 1994), le reggae et la production numérisée. Il reprend aujourd’hui la route avec son groupe fétiche, ce légendaire Super Étoile de Dakar, enrichi depuis le Grand bal de Bercy 2013 de cadors camerounais (la super basse de J.J. Obam Edjo’o !) et dont le dernier témoignage discographique date également de 2013 : la réédition de Live - Fatteliku (feat. Peter Gabriel), un fabuleux concert de 1987 enregistré à Athènes.

Rokia Traoré - "Né So" :
La chanteuse malienne publiait en 2016 NéSo, un sixième album engagé. Rokia Traoré est une artiste nomade qui partage sa vie entre Bruxelles, Bamako où elle a grandi (elle est née en 1974 dans la banlieue de la capitale) et les États-Unis où elle travaille régulièrement. Rokia Traoré est de ces artistes africains que la modernité ouvre à tous les genres. Peter Sellars lui a demandé de participer à la création de Desdemona (2010). Elle a fait partie du jury du Festival de Cannes 2015, et le trompettiste Erik Truffaz l’a invitée sur son album Doni Doni (2016). À Bamako, elle a créé une fondation pour aider la musique et les arts de la scène. Produit comme le précédent par John Parish (PJ Harvey, Eels), Né So est un disque concerné, tressé de sonorités rock et de mélodies mandingues composées après les événements tragiques de 2012 au Mali. Rokia évite pourtant le pathos. C’est même ce qui fait son style : la sobriété, la distance. D’une voix acérée, entourée de choeurs et de ses invités Devendra Banhart et John Paul Jones (Led Zeppelin), elle chante en français, en bambara, et en anglais sur l’emblématique Strange Fruit de Billie Holiday.

Mulatu Astatke :
Grâce notamment au film Broken Flowers (2005) de Jim Jarmush, Mulatu Astatke (75 ans) n’est plus tout à fait ce secret le mieux gardé des musiques éthiopiennes que se partagent les explorateurs de la merveilleuse collection Éthiopiques (éditée dès 1999 chez Buda Musique). Ainsi, depuis 2005, celui qui est considéré comme le père de l’éthio-jazz offre désormais à tout un nouveau public ses musiques envoûtantes au système modal le plus souvent pentatonique. Un jazz hors norme, à la fois cosmique et ondulatoire, comme millénaire, qu’il sculpte dès la fin des années 60 au vibraphone, sur ses congas ou un clavier Wurlitzer. Le maître Astatke, qui fut le premier étudiant africain du célèbre Collège de Musique de Berklee à Boston (E.U.) et qui joua notamment un temps chez Duke Ellington, expose toujours avec la même fraîhhcheur son groove abyssinien. Il était ainsi en septembre à Paris (Jazz à La Villette) avec des invités tels que Soweto Kinch au saxophone ou Richard Olatunde Baker aux percussions. Il débarque enfin à Vienne pour partager ses instrumentaux intemporels, ses harmonies singulières barattées sur les métriques de la Corne de l’Afrique.
Prix
Tarif normal : 36€
Tarif réduit : 33€ (C.E., étudiants, demandeurs d'emplois)
Train TER + concert : 38,40 €
Tarif jeunes 15-25ans : 30€
Tarif jeunes 4-14ans : 4€
Enfants de moins de 4ans, contacter: billetterie@jazzavienne.com

Sans oublier :
Abonnements 7 soirées: tarif normal : 180€ / tarif réduit : 170€
Pack Trio: 100€
Ouverture
Vendredi 6 juillet 2018 à 20h30.
Mode de paiement
  • Carte bancaire/crédit
  • Chèque
  • Espèces
  • Langues parlées
    Français
    Langues documentation
    Français
    CONTACT
    Jazz à Vienne
    21 rue des Célestes
    38200 Vienne

    Site internet
    04 74 78 87 87
    Site internet